Galerie Saint Etienne, Toulouse

En Juin 1980, Jenny Ecoiffier expose son travail à la galerie Saint Etienne dirigée par Jean et Jacqueline Dieuzaide. C’est sa première exposition personnelle.

Jenny Ecoiffier ne photographie pas les personnes dans leur vie quotidienne. Elle les suit à la trace dans leurs habitations, dans le silence d’une nature morte qui ne l’est parfois pas tout à fait, dans les formes des architectures qu’ils ont créées, soumises au passage du temps, dans les marques qu’ils ont laissées sur un paysage. Son “autoportrait évanescent” en six photos, à la manière des saynètes de Duane Michals des années 1970 est une exception qui confirme la règle.